5 mythes communs qui font obstacle à votre volonté de faire

Par Will Power |

Young girl and great grandfather writing together

Votre testament peut être un outil puissant pour améliorer la situation dans le monde. En faisant un don à un organisme de bienfaisance au moyen de votre testament, vous pouvez avoir un impact bien plus important que vous ne l’auriez imaginé. En fait, un tel don peut transformer le donateur ordinaire en un philanthrope extraordinaire! Malheureusement, seulement 5 % des personnes au pays optent pour ce don de bienfaisance. Pourquoi? Règle générale, cinq mythes communs font obstacle à la volonté de faire un don testamentaire.

1. Je ne peux pas soutenir à la fois mes proches et les causes qui me tiennent à cœur.

La plupart des gens choisissent de léguer tout ce qu’ils ont à leur famille et à leurs proches. En apparence, c’est logique. Toutefois, un calcul méticuleux démontre qu’un petit pourcentage de votre succession destiné à un organisme de bienfaisance laisse suffisamment d’argent pour subvenir aux besoins de vos proches. Notre calculateur de legs vous en convaincra.  

En réalité, votre succession sera imposée, et de manière assez importante. En choisissant d’appuyer des organismes de bienfaisance que vous respectez, vous pouvez réduire, voire, dans certains cas, éliminer les impôts à payer. Un conseiller financier ou une conseillère financière peuvent vous aider à y voir clair dans votre situation particulière. Découvrez-les ici.

2. Je dois être riche et avoir une succession imposante pour faire un don testamentaire à un organisme de bienfaisance.

La majorité des dons de bienfaisance par testament sont effectués par des personnes au revenu modeste. Quelle ne serait pas votre surprise de constater qu’une fois tous vos actifs réalisés, vous disposeriez, vous aussi, d’une somme conséquente pour soutenir vos proches et les causes qui vous tiennent à cœur.

Nous estimons que si uniquement 3,5 % de personnes de plus au Canada faisaient un don testamentaire, cela se traduirait par 40 milliards de dollars à des causes caritatives. Quelle que soit la taille de votre succession, vous pouvez participer à cet impressionnant mouvement pour changer les choses. 

3. Je trouve compliqué de faire un don dans mon testament.

Faire un don à un organisme de bienfaisance au moyen de votre succession peut être aussi simple qu’ajouter une clause à votre testament. Informez-en votre avocat ou votre avocate, ou votre notaire si vous vivez au Québec, qui pourra faire l’ajout. Utilisez notre formulaire en ligne pour faire part rapidement de vos intentions.

Nous vous encourageons à faire participer vos proches à votre décision. Il s’agit de célébrer la personne que vous êtes, les valeurs que vous prônez et la vie que vous menez. Nous vous proposons quelques conseils pour que cette expérience soit positive pour tous.

4. J’ai déjà fait mon testament et je ne peux pas le modifier.

En fait, vous pouvez modifier votre testament quand bon vous semble. Y ajouter un don est aussi simple que de faire connaître vos intentions aux personnes qui ont rédigé votre testament. Si vous ne savez pas de qui il s’agit, découvrez-le dans la section « Trouvez un notaire ou un(e) avocat(e) ». C’est aussi simple que cela!

5. Je ne verrai jamais l’impact de mon don testamentaire.

Il peut être décourageant de penser que vous ne serez plus là pour constater l’impact de votre don testamentaire. Vous pourriez préférer apporter votre contribution maintenant. Il n’y a aucun doute. Cependant, comme la plupart des gens, vous ne pourrez jamais faire un don aussi important de votre vivant qu’au moyen de votre testament (lors de la réalisation de la valeur de votre succession). Voici donc trois façons de voir aujourd’hui le rôle de votre don futur.

  1. De nombreux donateurs font des dons plus modestes de leur vivant aux causes qui leur tiennent à cœur. Ils contribuent dans l’instant à un organisme de bienfaisance ou à une cause caritative, ce qui leur permet de prendre la pleine mesure de l’impact qu’aura leur don.
  1. De nombreux organismes de bienfaisance ont créé des associations ou des cercles permettant aux donateurs de connaître l’impact de leur don futur. En informant les organismes de bienfaisance concernés de votre don testamentaire, vous ferez partie de ces associations qui vous montreront comment vous changer les choses.
  1. Enfin, votre famille pourra sentir qu’elle participe à votre geste philanthropique, car de nombreux organismes de bienfaisance impliquent la famille dans la mise en œuvre du don. Planifier votre don maintenant peut donc être réconfortant, sachant que vos proches conserveront un lien spécial avec vous en constatant l’impact de votre contribution après votre départ.

Si vous n’avez pas de testament, voici par où commencer. 

Si vous avez trouvé cet article utile, vous trouverez d’autres ressources dans notre bibliothèque.